8. CUELLAR Harold

Le baiser

Dimensions

149 x 108 cm

« Je pense que beaucoup voulaient venir avec moi, mais j’étais trop fort pour les autres, je ne forcerai personne à vomir, à être indisposé après cette expérience ! Tout ce que je peux vous dire, c’est que je suce ma bite,...

Voilà l’astuce, sale transsexuel... Harold Cuellar KM. 2019 Belgique.

Harold a toujours refusé d’analyser son travail uniquement sous l’angle de sa vie en Colombie. Il ne veut pas que son art soit expliqué à cause d’éléments biographiques, aussi traumatisants soient-ils.

Cette relation entre son passé douloureux et sa production artistique est une partie essentielle du travail de l’artiste. Mais... comment ne pas évoquer le fait qu’il a survécu au pire, alors qu’il devait avoir le courage de marcher ou de mourir ? Harold a inconsciemment été secoué par ces événements et il est impossible qu’il n’y ait pas d’écho dans son travail.

L’œuvre d’art, le baiser, fait partie du sentiment de l’artiste, et c’est l’excuse pour dire ce qui semble indescriptible à première vue. Les sentiments et l’amour profond. C’est pourquoi dans sa composition ses signes donnent le début de trouver en soi le désir et l’amour que seuls deux corps peuvent ressentir en s’aimant. La relation de cette œuvre avec le concept d’intime est le sens propre de l’être. Dialoguer avec tout ce qui ne peut être dit mais que celui-ci existe et il nous fait sentir la vie sous différentes formes. Le baiser. »

Mise à prix de départ : 1550 euros

28 ans

Pas encore d'enchère

 © 2020 Promo Jeunes.

  • Facebook
  • Instagram